MAISON 
HORLOGÈRE 
VERSAILLAISE

Tout est conçu, mais peu de choses sont bien conçues, 
nos montres le sont.



les origines...​

Comme l'écrivait Gregory Pons (que je remercie chaleureusement au passage) dans son article du 8 juin 2022 de Business Montres : La maison horlogère OBELUS, "On a échappé à Obélix..." et bien pas tant que cela!

Les amateurs de B.D et en particulier les amoureux des aventures de nos deux courageux Gaulois, l'auront relevé : "Astérus et Obélus" ont existé, ce sont les pseudonymes dont s'affublent nos deux héros, déguisés en légionnaires romains, dans Astérix et les Goths.

Mais je vous rassure notre réflexion était autrement plus sérieux.

Donc pourquoi avons nous opté pour ce nom « OBELUS » ?

Et bien, l'obélus «» est un signe utilisé en mathématiques pour signifier la division. 

Ce signe a été introduit par le mathématicien et astronome suisse (déjà) Johann Heinrich Rahn en 1659 durant le règne de Louis XIV… à Versailles, également le berceau de notre marque.

En deux lignes tout était écrit pour donner son nom à une marque de montres : Mathématiques, Astronomie, Suisse et le fondement de la pièce maîtresse d'un mouvement de montres : l’organe de division du temps.

Ce temps qui n'est qu'une succession de divisions : siècles, décennies, années, semaines, jours, heures, minutes, secondes, ...



Notre philosophie 

Comme la plupart des propriétaires de micro brand, je suis un individu qui vit et respire les montres, je travaille dans l'industrie horlogère depuis plus de 20 ans et je collectionne les montres depuis l'âge de 10 ans. 

Animé par passion pour les montres sportives classiques des années 1950.  Obelus a donné un coup de jeune à l'un des modèles les plus populaires de l'histoire de l'horlogerie, le "chronographe". Pour créer son modèle inaugural, le "Retro Chronoscope"

Mon but ultime a toujours été de créer des montres qui me ressemblent : esthétiques, sobres, solides et fiables, mais avec une touche de  rebelle...

Nos choix

Toutes nos montres et nos emballages sont dessinés et conçus en France néanmoins la transparence est nécessaire pour éviter toute confusion sur nos montres.

En choisissant les meilleurs fournisseurs et en travaillant avec eux pour comprendre leur processus pendant des mois avant nos premiers prototypes. 

Nous concevons, achetons et fabriquons nos composants dans 5 régions différentes : Hong Kong le Japon et la Suisse pour la plupart des composants et pour finir l’Italie pour nos bracelets et accessoires.

Tout est  CONÇU.
Peu de choses
sont BIEN  CONÇUES

Découvrir nos montres

Un peu d'histoire des débuts 
de l'horlogerie et la France

En France, c'est François 1er qui inaugure la première montre « française » grâce à Julien Coudray en 1518. L’horloger blésois Julien Coudray est l'un des artisans créateurs les plus habiles du XVIème siècle. Nommé "horlogeur" des rois Louis XII et François 1er, il sera très respecté pour son savoir-faire. À l’époque, être l'horloger du roi, c'est avoir été choisi pour incarner sa vision. À la demande du roi François 1er, Julien Coudray réalise une montre incrustée dans le pommeau de deux de ses dagues. Julien Coudray est ainsi considéré, selon des sources historiques, comme l'inventeur de la montre portable.

Si l’horlogerie devient synonyme d’art et de sciences au milieu du 17ème siècle grâce au perfectionnement des techniques, la révocation de l’édit de Nantes en 1685 sera un véritable fléau pour l’excellence horlogère Française. En effet, avant cette date la France, et plus précisément la Bourgogne-Franche-Comté, était le véritable berceau de l'horlogerie européenne. Avec la révocation de l’Édit de Nantes, le culte protestant est alors interdit, les temples sont détruits et de nombreux artisans comme les horlogers et les joaillers sont alors contraints à l’exil. On assiste alors à une émigration massive vers la Suisse des horlogers Français protestants, emportant avec eux leur savoir et leurs secrets de fabrication. Les conséquences seront désastreuses pour la France qui voit fuir une foule d’artisans mais aussi de professeurs talentueux.

C’est en 1700 que l’horlogerie Française retrouve sa renommée avec le siècle des Lumières. Le savoir-faire des maîtres horlogers Français tel que Julien Leroy, permettra de rattraper le retard causé par la révocation de l'Edit de Nantes. Paris devient ainsi le foyer incontournable du savoir-faire horloger, et attire des talents venant des quatre coins de l’Europe. La seconde moitié du siècle des Lumières est marquée par l’effervescence des sciences et des techniques. Ainsi les montres se révèleront plus précises, plus simples et gagneront en confort d’utilisation comme en discrétion. 

Et cette aventure exploratrice et innovante se poursuit aujourd'hui...

Nos références